La première chasse à courre de Willy Schraen

Forêt de Laigue, le 16 février dernier.
Un 4×4 s’engage en trombe dans un chemin de terre et freine juste devant nous. En sortent Guy Harlé d’Ophove, Président des Chasseurs de l’Oise et adjoint à l’Environnement des Hauts-de-France, ainsi que Willy Schraen, Président de la Fédération Nationale des Chasseurs.
Après l’avoir défendue bec et ongles, menaçant ses opposants du pire, Willy Schraen découvre enfin la chasse à courre de ses propres yeux.
Autant dire que sa première sortie en vénerie aura été instructive grâce à cette rencontre avec des sympathisants d’AVA bien renseignés.
Il repartira tout de même de mauvaise humeur, maudissant « ses ennemis » et les traitant de cons.

TOUS AU RASSEMBLEMENTS DU 30 MARS :
– Pont-Sainte-Maxence (60)
https://www.facebook.com/events/399881824094636/
– Castelnau-de-Montmiral (81)
https://www.facebook.com/events/630452914062142/
– Rambouillet (78)
https://www.facebook.com/events/925073987883666/
– Paimpont (35)
https://www.facebook.com/events/925073987883666/

Saint-Léger et Bailly (Oise) : les veneurs violent les arrêtés municipaux

Samedi 29 décembre 2018.
Suite aux nombreux incidents survenus autour de la chasse à courre, la plupart des villages en bordure de forêt ont pris de arrêtés municipaux interdisant aux veneurs de pratiquer leur activité dangereuse dans les zones urbanisées. Et très souvent, ceux-ci les ignorent sans être inquiétés.
Ce jour là, ce sont les villes de Bailly et de Saint-Léger-aux-bois qui ont vu des hordes de cavaliers dans leur centre ville, chassant un cerf venu se réfugier sous un pont, non loin de la mairie. Ce dernier, caché, a heureusement pu leur échapper, entouré de la population vigilante.

Vous aussi faites nous parvenir vos images ! En attendant l’abolition totale, faisons respecter le peu de lois qui freinent la barbarie dans nos forêts !

La Police prise en otage par la vénerie

Samedi 6 octobre, une trentaine d’AVA étaient présents en forêt de Laigue pour accompagner l’équipage Rivecourt, qui avait noyé un cerf dans l’Aisne en janvier dernier.
Aucun animal n’a fait les frais de leur soif de tuer ce week-end ! 🦌✌️

Les forces de l’ordre étaient présentes de manière démesurée à leurs côtés, avec gilets pare-balles, armes à feu, jeep militaire et moto-cross sur les chemins de forêt.
Si, connaissant bien la violence des veneurs et de leur suite, nous sommes rassurés d’une certaine présence policière chaque mercredi et samedi, nous regrettons cet usage des effectifs de Police pour une démonstration de force du Préfet, soutien affiché de la chasse à courre.
Le principal syndicat de Police a d’ailleurs annoncé le ras-le-bol des agents d’être « détournés des missions de sécurité publique afin d’assurer les privilèges de la noblesse ». 👮‍♂️👮‍♀️

Pour le retour à la quiétude dans nos forêts, une seule solution : l’abolition de la chasse à courre ! 🌳🏘️

Exposition des trophées de chasse à courre : le spectacle de la mort

Comme chaque année, l’exposition des trophées de chasse de l’Oise s’est tenue entre le 30 avril et le 3 mai.
Un spectacle morbide qui célèbre la mort d’animaux que tous les photographes et les promeneurs attentifs connaissaient bien ici :
Celui de Lacroix Saint-Ouen, fouetté puis tué dans un jardin,
Celui de Choisy-au-Bac, noyé dans l’Aisne à la vue de tous,
Le « Petit Laigue », poignardé devant des habitants révoltés,
Le doyen de la forêt de Laigue (ici en photographie)… et tant d’autres… 💀

Ensemble nous pouvons mettre fin à cette barbarie sans nom soutenue par l’ONF. La saison passée a démontré la force de notre mobilisation. Il suffisait de relever la tête et de prendre les choses en main !
Préparons nous pour la saison 2 ! Rejoignez-nous ! ✌️🦌🦊🐗

La chasse à courre noie un cerf dans l’Aisne !

Samedi 6 janvier, l’équipage Rivecourt, qui chasse en forêt de Laigue, s’est mis sur les traces d’un cerf, qui pour leur échapper à tenté de traverser l’Aisne au niveau du Francport.
Les chasseurs ont alors mis une barque à l’eau de l’autre côté de la rive pour lui barrer la route. Le cerf a fait demi-tour et a été emporté par le courant, avec les valets à ses trousses. La poursuite a duré une bonne vingtaine de minutes, jusqu’à ce qu’ils parviennent à le rattraper, le prendre par les bois, et le noyer en lui maintenant la tête sous l’eau.
Une pensée pour toutes les personnes qui ont assisté à cette scène d’horreur, qui ont tenté de sauver ce pauvre animal en amont ou qui l’ont encouragés, impuissants, le long des berges de l’Aisne.

Devant son cadavre encore flottant, la maitresse d’équipage, Florence de Lageneste, assurait l’avoir tué « dans les règles de la vénerie » :  alors abolissons la vénerie !

Les pseudo « sanctions » de la Société de Vénerie révélées au grand jour

Jeudi dernier, la Société de Vénerie annoncait des sanctions envers Alain Drach et son équipage, la Futaie des Amis :

Même pas deux jours plus tard, elles se sont révelées en grand jour comme ce qu’elles sont vraiment : un nuage de fumée pour tenter de calmer le jeu, alors que les grands médias commencaient à poser la question de l’abolition, sous la forme de sondages ou d’articles.

Continuer la lecture de « Les pseudo « sanctions » de la Société de Vénerie révélées au grand jour »