Solidarité avec Claire et Christophe : tous au Tribunal !

Le samedi 2 février dernier, alors qu’ils suivent une chasse à courre pour la documenter et en exposer la barbarie au monde, Claire et Christophe sont sauvagement agressés.
Claire est frappée, jetée au sol et emmenée dans un fossé où on lui maintient la tête sous l’eau jusqu’à suffocation.
Christophe, qui tente de s’interposer, est lui aussi frappé, immobilisé au sol et étranglé. Leurs agresseurs ne réussiront pas à leur voler leurs caméras, seule l’arrivée d’autres camarades d’AVA (Abolissons la Vénerie Aujourd’hui) mettra fin à l’agression.
Depuis quelques mois, les chasseurs à courre ont organisé une véritable milice pour empêcher les opposants de suivre et filmer leur pratique barbare. Pas moins de vingt agressions graves sont à déplorer, mais seulement quelques unes passeront en Justice.
La condamnation des agresseurs de Claire et Christophe doit venir mettre un coup d’arrêt aux violences orchestrées par les veneurs. L’Etat de droit doit prévaloir !

➡ Tous devant la Cité Judiciaire de Rennes, ce mardi 16 juillet à 13h !
Soyons nombreux à leur montrer notre soutien, réclamons justice tous ensemble !
➡ Ramenez pancartes, banderoles et collation. Seules quelques personnes pourront assister à l’audience et communiqueront en direct à l’extérieur.
➡ Des co-voiturages sont organisés sur l’évenement Facebook :  https://www.facebook.com/events/950157075332175/
➡ Si vous ne pouvez pas vous déplacer, laissez leur un message de soutien ! 💚

Le Préfet de l’Oise donne son vert à une milice de chasseurs : « Passez à l’action ! »

Une semaine après une manifestation pacifique record contre la chasse à courre, l’Etat et les chasseurs répondent à l’unisson par des menaces de violence non dissimulées !
Le Président de la Fédération Nationale des Chasseurs en appelle à ses « gros bras » pour venir écraser l’élan démocratique qui vient de naître.
Le Préfet de l’Oise, Louis Lefranc, qui a fait le déplacement, appuie cette initiative en les appelant à « passer à l’action ».
Une véritable milice est levée et soutenue par l’Etat : vous ne rêvez pas, cette scène glaçante se déroule bien dans la France du XXIème siècle.

Ces méthodes anti-démocratiques sont inacceptables !