Rambouillet : LES CHIENS-OUTILS DE LA CHASSE À COURRE ! 📯🗡

Chaque mardi et chaque samedi en forêt de Rambouillet, les chasseurs à courre de l’équipage Bonnelles lâchent une soixantaine de leurs chiens à la suite d’un cerf, dans le but de le rattraper, de le tuer et de célébrer un rituel médiéval autour de son corps.
Pour les veneurs, les chiens ne sont que des outils dans cette traque, au même titre que leurs 4×4 ou leurs dagues. Ils sont envoyés à travers des routes à 80km/h, des buissons de ronces, des grillages de propriété privées puis rentrés au chenil jusqu’à la semaine suivante.

 
Alors que les veneurs se retranchent derrière leur dernier argument, « l’amour des chiens », il est de notre devoir de témoins de montrer ce qu’endurent ces animaux au quotidien. 🤚🐶💚
 
Pour eux, mais aussi pour les chevaux, pour les animaux sauvages et pour la dignité de l’être humain, abolissons enfin la chasse à courre ! ✊🐶🦌🐴🏡

ACTION INTERNATIONALE CONTRE LA VENERIE

🇬🇧 🇫🇷 Samedi 8 décembre. Comme chaque samedi, des habitants de toute la France sont sortis s’opposer à la barbarie qu’est la chasse à courre : Touraine, Rambouillet, Eawy, Ecouves, Compiègne, Ermenonville…
Certains ont même reçu des renforts très précieux venant d’Angleterre : nos amis de la Hunt Saboteurs Association ! Cette organisation, existant depuis 1963, a obtenu l’abolition de la chasse à courre dans leur pays, et sont toujours sur le terrain depuis pour empêcher la tenue de chasses illégales. 
Autant dire que les veneurs n’ont que très peu goûté ce week-end de chasse, et tous en garderont un souvenir amer. ✌️🦌
Encore une nouvelle victoire pour AVA et les habitants des forêts révoltés par cette pratique !
Ensemble, avançons nous aussi vers l’abolition de la chasse à courre ! 

Forêt de Compiègne. Une quarantaine de personnes se sont réunies pour s’opposer pacifiquement à l’équipage La Futaie de Amis. Le cerf a pu s’échapper de justesse, les veneurs ayant perdu le contrôle de leur meute à plusieurs reprises. Merci à nos amis anglais de nous avoir fait partager leur très riche expérience !
Forêt d’Ermenonville, près de Chantilly. Le Rallye Trois-Forêts ayant annulé a chasse « pour raisons de sécurité », la dizaine d’habitants réunis sous les couleurs d’AVA ont trouvé l’équipage Pic’Hardi Chantilly, chassent les chevreuils à courre. Aucune victime animale à déplorer, mais les suiveurs ont montré toute leur agressivité en frappant au fouet et poursuivant un courageux jeune homme seul à travers la forêt.
Forêt d’Ambillou, Touraine. Des bretons sont venus prêter main forte aux habitants du cru pour suivre cette chasse à courre massive : un équipage solognot était invité. Un échange culturel très intéressant, qui a renforcé les deux groupes ! Bravo à la vingtaine de personnes réunies contre la chasse à courre !
Forêt de Rambouillet. Une trentaine de sympathisants AVA se sont réunis ce samedi , encore choqués de la scène vécue la semaine précédente, où un cerf a été noyé dans l’étang sous leurs yeux, et bien déterminés à ne plus jamais revivre cela. Cette fois, aucun cerf n’a été tué ! Bravo aux rambolitains, de plus en plus nombreux à se lever contre la barbarie dans leur forêt !

Forêts d’Eawy et d’Ecouves, en Normandie. Au total, une quinzaine de normands se sont répartis sur ces deux forêts pour surveiller les équipages locaux de chasse à courre. Le mouvement prend doucement de l’ampleur sur place, et encore une fois, aucun cerf n’a pu faire les frais du loisir barbare des veneurs.

 

 

Rambouillet : un cheval meurt en pleine chasse !

Samedi 24 novembre 2018 aux environs de 13h40 en forêt de Rambouillet, un cheval de l’équipage s’est brutalement effondré dans un fossé. Il a passé de nombreuses minutes à émettre des râles d’agonie, avant de s’éteindre, encore tout arnaché et sellé.
Agé de dix-huit ans selon les veneurs, il avait porté pendant plus de deux heures et demie déjà son cavalier sur le rythme saccadé que nous constatons à chaque sortie, le plus souvent sans échauffement.
C’est seulement à la demande de l’un d’entre nous qu’ont été retirés à ce pauvre cheval son filet et son mors.

Sa fin tragique n’a nullement empêché les tueurs à courre de continuer leur perverse activité comme si rien ne s’était passé.
Les chiens et les chevaux sont, eux aussi, otages de cette pratique barbare !