Un cerf tué et une femme agressée !

Mercredi 9 janvier 2019, forêt de Compiègne.
Un cerf, traqué par la chasse à courre, se jette dans l’étang Saint-Périne, les chiens à ses trousses lui dévorant l’arrière train.
Mais une courageuse habitante se fraie un chemin parmi les veneurs pour s’interposer ! Ceux-ci tentent alors de lui barrer le passage, de lui voler sa caméra et la malmènent pour cacher leur tuerie.

Partout, sortons montrer notre opposition à cette pratique d’un autre âge ! Rejoignez AVA Compiègne ou l’antenne la plus proche de chez vous !

Sinon vous pouvez les soutenir ici :
https://www.leetchi.com/c/soutien-a-ava-compiegne

Saint-Léger et Bailly (Oise) : les veneurs violent les arrêtés municipaux

Samedi 29 décembre 2018.
Suite aux nombreux incidents survenus autour de la chasse à courre, la plupart des villages en bordure de forêt ont pris de arrêtés municipaux interdisant aux veneurs de pratiquer leur activité dangereuse dans les zones urbanisées. Et très souvent, ceux-ci les ignorent sans être inquiétés.
Ce jour là, ce sont les villes de Bailly et de Saint-Léger-aux-bois qui ont vu des hordes de cavaliers dans leur centre ville, chassant un cerf venu se réfugier sous un pont, non loin de la mairie. Ce dernier, caché, a heureusement pu leur échapper, entouré de la population vigilante.

Vous aussi faites nous parvenir vos images ! En attendant l’abolition totale, faisons respecter le peu de lois qui freinent la barbarie dans nos forêts !

Les Fake News de la chasse à courre !

Cet été, les veneurs ont embauché des communicants pour défendre leur belle passion et mettre en avant leurs valeurs. 
Voici les résultats : harcèlement de personnes impliquées dans AVA, faux témoignages devant la Police, incitation à la haine sur internet, articles de presse calomnieux... Ceci jusque dans le Figaro de cette semaine, où des accusations les plus farfelues sont reprises sans vérification.

Quand un mouvement populaire et pacifique prend autant d’ampleur, tous les moyens sont bons pour le discréditer. Mais faire passer les AVA pour des extremistes violents n’a aucune chance de passer devant les centaines de personnes et les dizaines de journalistes qui sont sorties en forêt depuis maintenant un an.

La Police prise en otage par la vénerie

Samedi 6 octobre, une trentaine d’AVA étaient présents en forêt de Laigue pour accompagner l’équipage Rivecourt, qui avait noyé un cerf dans l’Aisne en janvier dernier.
Aucun animal n’a fait les frais de leur soif de tuer ce week-end ! 🦌✌️

Les forces de l’ordre étaient présentes de manière démesurée à leurs côtés, avec gilets pare-balles, armes à feu, jeep militaire et moto-cross sur les chemins de forêt.
Si, connaissant bien la violence des veneurs et de leur suite, nous sommes rassurés d’une certaine présence policière chaque mercredi et samedi, nous regrettons cet usage des effectifs de Police pour une démonstration de force du Préfet, soutien affiché de la chasse à courre.
Le principal syndicat de Police a d’ailleurs annoncé le ras-le-bol des agents d’être « détournés des missions de sécurité publique afin d’assurer les privilèges de la noblesse ». 👮‍♂️👮‍♀️

Pour le retour à la quiétude dans nos forêts, une seule solution : l’abolition de la chasse à courre ! 🌳🏘️

Historique : 100 opposants à la vénerie dans 4 forêts de France !

Ce Samedi 22 septembre 2018, le mouvement d’opposition à la chasse à courre en France a effectué pas en avant historique. Le collectif AVA (Abolissons la Vénerie Aujourd’hui), a su se développer hors de Compiègne, son berceau, et a mobilisé aujourd’hui des riverains dans quatre forêts simultanément : RambouilletBrocéliandeCompiègne et Chantilly, réunissant au total 100 personnes !
Une grande première dans le pays !  

Les habitants de toutes ces forêts, révoltés par cette pratique barbare près de chez eux ont désormais acquis la confiance nécessaire pour prendre les choses en main et exprimer leur opposition, malgré le climat de constante menace qui règne et le harcèlement sur internet.

Toutes ces sorties ont strictement respecté la Charte AVA et n’ont connu aucun débordement :
 »  Aucune violence, aucune insulte, aucune provocation n’a sa place pendant nos actions.  Faisons preuve d’un sang-froid à toute épreuve. Il est important que chacun soit exemplaire dans son comportement, afin d’incarner les valeurs que nous défendons : bienveillance, non-violence, respect de la Nature et de nos congénères. « 

 

Cette grande victoire en appelle d’autres, et donnera assurément des ailes à celles et ceux qui taisaient jusqu’à présent leur opposition à la chasse à courre, formant pourtant 84% de la population (sondage IFOP/FBB 2017).

15 septembre : reprise de la chasse à courre !

Samedi 15 septembre 2018 : la chasse à courre a repris, tout comme la présence vigilante des habitants, venus pour protéger la Nature et leur droit à la quiétude. 🌳🏘️

Une cinquantaine de personnes étaient de sortie dès 8 heures du matin dans les forêts de Compiègne et maintenant aussi de Chantilly. Les riverains des villages avoisinants étaient aussi prévenus et se sont tenus en alerte.
Le député Bastien Lachaud, premier d’une longue liste, s’est joint à eux pour leur exprimer son soutien. Aucun cerf n’a été tué dans l’Oise par la chasse à courre ! 🦌✌️
Les veneurs ont, de leur côté, mis en place une véritable milice : certains d’entre eux sont allés jusqu’à poursuivre en voiture une jeune fille jusque devant chez elle. 🏰📯🗡️

Malgré les menaces, c’est le départ d’une saison qui impliquera de plus en plus d’habitants, partout dans le pays !  Jusqu’à ce que la barbarie cesse !