Pont-Sainte-Maxence (60) : les habitants secourent un cerf en ville !

Samedi 16 novembre, l’équipage de chasse à courre le Rallye Trois Forêts traquait un cerf jusque dans une rue de Pont-Sainte-Maxence dans l’Oise (60).

La meute aux trousses, celui-ci se retrouve coincé derrière une clôture, les chiens commençant à lui attaquer l’arrière train. Attirés par ses râles de douleur et les cris de la meute, des riverains sont alors sortis de chez eux et ont découvert cette horrible scène !

Désemparés mais déterminés à agir, certains sont parvenus à s’interposer comme ils le pouvaient devant la meute, laissant au cerf le temps de s’échapper malgré sa blessure et le peu de force qu’il lui restait.

Le maire s’est alors rendu sur place pour faire appliquer son arrêté municipal interdisant la vénerie sur le territoire de la commune, et obtenir la fin de la chasse par le Préfet. Les veneurs, qui avaient précautionneusement évité de se montrer jusque là pour ne pas aggraver la violation de l’arrêté, ont simplement envoyé deux valets pour ramasser les chiens, comme si de rien n’était… jusqu’au prochain incident !

Car les Maxipontains y sont habitués : la semaine précédente des chiens avaient été retrouvés dans le lotissement rue de la Chapelle Saint-Jean, au mois de mars un cerf avait été traqué jusque dans un jardin de la rue de la Vieille Montagne et l’année passée un autre cerf avait fini sa course en plein centre-ville !

Malgré l’arrêté ministériel pris en février dernier pour empêcher ces débordements, la chasse à courre continue de mettre en danger la population et cause constamment des troubles à l’ordre public, sans rien changer à ses habitudes.
Ce nouvel épisode en est une preuve supplémentaire : cette pratique est irréformable, la seule solution est son abolition pure et simple !

LA CHASSE À COURRE, UN PROBLÈME DE SÉCURITÉ

Suite à cet incident, le Parisien a livré un état des lieux alarmant quant à l’inefficacité des réformes et des arrêtés face aux dérapages incontrôlables de la chasse à courre. Car à ce sujet, les divers incidents de Pont-Sainte-Maxence et leur volet judiciaire font office de véritables cas d’école !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *