La Charte AVA

Le mouvement prend de l’ampleur chaque jour !
Prenez les choses en main, s’il n’existe pas de groupe AVA chez vous, alors créez-en un.  Sortons tous veiller sur les animaux dans nos forêts et opposons-nous à la chasse à courre sur le terrain, de manière pacifique.
Défendons la vie !

Voici la marche à suivre :


AVA défend la Vie
Aucune violence, aucune insulte, aucune provocation n’a sa place pendant nos actions.  Faisons preuve d’un sang-froid à toute épreuve. Protégeons les chiens de meute et les chevaux : n’oublions pas qu’ils ne sont que des otages de cette pratique.
Privilégions le co-voiturage et respectons les autres usagers de la route.
Il est important que chacun soit exemplaire dans son comportement, afin d’incarner les valeurs que nous défendons : bienveillance, non-violence, respect de la Nature et de nos congénères. C’est la pratique que nous condamnons, pas les individus qui la portent.

AVA expose la barbarie
Nous documentons les méfaits des veneurs. Les téléphones portables et caméras portatives sont nos meilleures armes pour faire connaitre au monde la barbarie, mais aussi pour se protéger des manipulations et des mensonges visant à nous discréditer. Les médias qui partagent nos images doivent y laisser apparaitre le logo et en mentionner la source.

AVA est un organe populaire
La première chose à faire est d’inviter les habitants à briser le silence et de les impliquer directement : tractage entre voisins, publication d’anecdotes, échange de numéros en cas d’incident… Chaque village doit devenir un sanctuaire pour les animaux qui s’y réfugient, et AVA oeuvre à y renforcer la solidarité.
Des réunions publiques sont tenues régulièrement pour faire vivre le collectif, et faire participer chacun dans sa construction.
En forêt, accueillons à bras ouvert les nouveaux participants, en les informant de cette présente Charte. AVA doit rester une structure ouverte à tous, et non se refermer sur un groupuscule.

AVA est autonome
Les groupes AVA doivent conserver leur indépendance vis à vis tant des institutions que des entreprises, ou des groupes d’intérêt. Ainsi, nous éviterons les divisions, et défendrons notre ligne jusqu’à l’abolition, sans détour. Nous acceptons l’aide extérieure, mais toujours sans contrepartie. Ce sont les habitants eux même qui financent principalement le mouvement, le liant ainsi à eux de manière indéfectible.

AVA propage l’espoir
Le fatalisme et le cynisme ambiant, c’est précisément ce que tente de briser AVA. Notre communication doit rayonner et porter l’espoir d’un monde meilleur.
Evitons aussi les compromissions inacceptables qui jetteraient le mouvement dans une impasse, comme la participation aux plans de chasse, ou à des négociations avec les chasseurs et l’Etat. Notre objectif est l’abolition de la chasse à courre, et aucun compromis n’est envisageable.

10 réponses sur “La Charte AVA”

  1. A partir ou tout se fait sabs violence j approuve a 100 pour cent votre lutte.
    La chasse a courre digne d un autre temps est autant sauvage que ceux qui la pratiquent.
    Tout comme la corrida il est temps que les pouvoirs publics mettent fin a cette gabegie.
    Nous ne sommes plus au moyen age, et si l humanite se pretend evoluee qu elle cesse des pratiques qui ne font que la rabaisser.

  2. J attends la liste des gens à prévenir en cas de problème avec les veneurs. Samedi matin j ai fais viré des chemins un couillon dans la garene du roi par les gendarmes. Vous pouvez comptez sur moi pour la suite !!

  3. voici deux semaines que je participe au mouvement pour l’abolition de la chasse à courre. Je continuerai car en tant que citoyenne et vivant à la campagne, je préfère entendre et voir des animaux vivants, bientôt nous ne pourrons plus entendre le cerf bramer dans nos belles forêts et les croiser au détour d’un chemin. Nous ne lâcherons rien.
    pseudo béret rouge.

  4. Pourquoi ne pas créer aussi un # « balance ton veneur », comme ce qui a été fait sur les harceleurs sexuels où chacun pourrait témoigner de son expérience et de ce qu’il a vu?

  5. nous avons besoin d’un groupe dans les cotes d’armor comment commencez-vous à intéresser les populations locales? Si vous mettez en place des flyers, les chasseurs vont les démolir?

  6. Non, ils n’arrêterons pas de tuer pour le plaisir…. si quelques uns d’entre eux ne subissent pas le même sort! C’est cruel à dire mais regardez l’histoire et vous comprendrez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *