Jamais 3 sans 4…

En mars dernier a eu lieu un énième incident en forêt de Compiègne. Un malheureux cerf, pourchassé par l’équipage La Futaie des Amis, a heurté un véhicule de plein fouet dans sa fuite. Cerise sur le gateau : l’automobiliste, choqué, doit payer de sa poche les réparations car les veneurs nient toute responsabilité ! Mais l’histoire ne s’arrête pas là…

« Le cerf chassé par La Futaie des Amis le 25 mars 2017, a sauté sur ma voiture alors que je roulais sur la route de Vieux Moulin / Compiègne.
Résultat : 6500€ de réparations sans compter que j’aurais pu mourir !
Un membre de la Futaie m’avait garanti que leur assurance prendrait en charge les frais mais le maître d’équipage met en cause ma bonne foi, alors même qu’un témoin certifie par écrit.
Rien n’y fait, Monsieur se dit non-responsable n’ayant rien a voir dans cette affaire. Les frais sont donc pour ma pomme. C’est scandaleux !
Ce sont des assassins en puissance. Combien faudra t’il de vies brisées pour que la justice les empêche d’agir de la sorte.  
»
M. Flamant

Sur cette route, un gyrophare suffit à Monsieur Flamant pour comprendre que la Futaie des Amis occupe le terrain. Par prudence, il passe de 80 km/h à 30 km/h. Mais, à peine un kilomètre plus loin, un cerf jaillit et se jette sur sa voiture, manquant de rentrer dans l’habitacle ! Sous le choc, il sort du véhicule, constate les dégâts, se rend au Carrefour des 7 Morts, va à la rencontre des valets, puis croise enfin un membre de l’équipage. Cette dame lui garantit que leur assurance prendra en charge les frais de l’accident. Pas de doute : il s’agit bien du cerf poursuivi par les veneurs. Un témoin confirmera l’incident par écrit.

Le soir, après un bref échange avec Alain Drach au chenil, celui-ci lui annonce qu’il refuse tout constat à l’amiable, arguant qu’il n’était pas présent personnellement au moment de l’accident. Pire encore, il met en cause sa version et l’accuse de ne pas avoir ralenti et d’avoir percuté le cerf de face. Pourtant les photos ne laissent pas de doute : aucune trace sur le pare-choc ni sur la calandre.

Les dommages sur le véhicule (près de 6500 euros) seront donc à la charge de l’assurance de M. Flamant, qui, lui, doit tout de même payer une franchise de 500€ de sa poche.

Mais ce n’est pas la première fois que la famille Flamant connait des déboires avec la chasse à courre, loin de là.

Fin 2007, l’incident avait même fait la une des journaux, les membres de l’équipage doivent garder cet épisode en travers de la gorge.

Il est 15h et la Futaie des Amis poursuit un cerf près de Vieux Moulin quand celui-ci se réfugie dans la propriété Flamant, en lisière de forêt, croyant y trouver du répit.
Les chiens, poussés par l’équipage, s’engouffrent dans le jardin et le poussent à la noyade dans l’eau glacée de l’étang (3°C) !

M. Flamant sort alors de chez lui et découvre sa maison cernée par une armada de véhicules, et de gens qui filment la scène. Quand il s’approche de l’étang, il voit le cerf se noyer, pris par le froid, les chiens à ses trousses. « Ca reste une vision affreuse » dira t’il plus tard. Mais la situation avec les veneurs est tendue car ceux-ci (Monique de Rothschild en tête) font pression sur les gendarmes présents pour récupérer leur proie.
Assiégé dans sa maison, M. Flamant ne fléchit pas : pas question de donner la dépouille du cerf aux chasseurs, il en fera don aux Restos du Coeur. Les autorités lui donneront raison, mais il recevra de nombreuses relances par e-mail lui sommant de restituer le « trophée » aux veneurs.

« Encore cette fois ci, ça s’est bien passé, je me souviens une fois où cela avait été beaucoup plus violent ».

Quelques années avant, un cerf s’était déjà réfugié chez eux, et M. Flamant avait, cette fois encore, tenu bon en interdisant aux veneurs de le poursuivre chez lui. Le cerf avait alors sauté chez le voisin et attendu  sur l’île que la nuit tombe, et repartir une fois ses bourreaux disparus. Mais cet épisode avait valu à M. Flamant des insultes et des coups de fouets sur son véhicule.

Ces histoires ne sont malheureusement pas aussi rares qu’on le croit quand on habite en bordure de forêt. Les animaux en fuite trouvent parfois refuge dans les villages, et il faut la réactivité et la solidarité des habitants pour pouvoir intervenir.
Quelques années auparavant, alors que la famille Flamant rentrait de week-end, elle découvre leur clôture tordue, avec des piquets couchés. L’équipage de chasse à courre y avait tué un animal la veille, dans le bas de l’ancienne voie ferrée, le long du jardin.

Il est toujours difficile de tenir tête à une escadre de chasseurs déterminés, qui, eux, ont l’habitude de ces situations et n’hésitent pas à bluffer pour obtenir le consentement des riverains. Mais il faut savoir que quasiment tous les villages forestiers (Vieux Moulin y compris) ont voté des arrêtés municipaux interdisant la chasse à courre en zone urbaine. Les équipages n’ont pas le droit d’y pénétrer, encore moins pour y tuer des animaux ou entrer chez les gens.

 

14 réponses sur “Jamais 3 sans 4…”

  1. C’est à vomir ! Ces bas-du-front qui ne savent penser la nature qu’au bout de leur fusil sont une honte et un danger, héritiers d’une barbarie et de privilèges dépassés et déplacés.

  2. Au lieu de préserver cette magnifique nature, ces tueurs, assassins de chasseurs n’ont que ça a faire d’éliminer de majestueux animaux. Qu’ils aillent faire du Ball trap pour occuper leur temps, quant à se sentir puissants, mâles ils n’ont qu:à se mettre au service de défense de personnes necessiteuses plutôt que de traîner dans les bois et forêts à traquer de pauvres Animaux qui ne demandent qu’une chose, c’est de vivre. De plus ils sont dangereux pour les gens qui se promènent. Les chasseurs me dégoûtent

  3. Étant chasseur,jamais je n’approuverai Cette chasse,poussée une bête a l’épuisement C’est une honte!!!!ces richissimes chasseurs me dégoûtent,ni la sécurité d’autri Ni le gibier ne sera respecté avec des personnes comme ça !!!

  4. C’est encore un vieux déchet, regarder sa tronche d’aristocrate squelettique, ceux qu’a la révolution française ils on pendus, et décapités a la hache.Cette chasse, les Belges n’en ont plus voulus c’etait la même histoire que dans ses villages Français ils rentrait dans toutes les propriétaires se permettant de fouetter les gens ou de les faire reculés pousser par leurs chevaux ,les Belges avait compris la souffrance et le calvaire de l animal, que ses vieux cons désignent au matin, et poursuivent avec leurs braques jusqu’au soir, pour finir par le tuer avec un pieux en bois..leurs déontologie exige qu un cerf qui est dans l’eau d’un étang, soit gracié.Mais c’est mal connaitre ses tapettes aux froques 2 fois trop large ils s’en fichent … Monique t aurait du prendre un préservatif quand tu a fait cette horreur qu’est ton fils ,les chiens en font des meilleurs.

  5. Bravo Mr Flamant de tenir tete de la sorte a ces assassins en puissance. Une mauvaise foi de la sorte de a. Darch sans surprise de la part de ces gens la. Aucun respect pour Les animaux et le reste .
    Eric Salvi.

  6. Ce qui est très très préoccupant c’est que les gendarmes soient utilisés par ces hors la loi ! C’est une régression épouvantable pour cette institution et pour notre Société : des milliardaires sans foi nous loi qui se croient tout permis à force d’enfre La loi sans conséquences et qui sont protégés par nos gendarmes dont la mission est pourtant de protéger la population et faire respecter la loi…

  7. Quelle honte! Alain Drach et toute sa clique sont des gens sans scrupule,imbus de leur personne et pingres par dessus le marché.
    A quand une chasse aux chasseurs dans les mêmes conditions?

  8. Ces tueurs ont dans les années 70 poursuivi un cerf jusque sur ke quai de la gare de Chantilly, tuant le malheureux animal devant les voyageurs médusés et horrifiés devant tant de cruauté et de sang. J’en étais.

  9. bonjour.
    Et malgré ces incidents, 2007 , mars 2017 et octobre 2017, preuves évidentes de l arrogance et du sentiment de toute-puissance de ces gens, la Gendarmerie n’enregistre aucune plainte des habitants de la commune..? Les avis des riverains impactés par ces débordements est-il complètement ignoré ? Cordialement.

  10. il serait vraiment intéressant de savoir qui protège en réalité ce genre de pratique d’un autre âge ; la chasse pour réguler les populations animales , soit , mais la chasse à courre est juste un divertissement cruel et totalement sadique pour l’animal et qui est cet abruti d’alain drach il faudrait déposer plainte contre ce genre d’individu aux ordres des ces nobles qui n’ont aucune noblesse

  11. Il faut arrêter ces massacres . Déjà en 1980 nous avions piquer le cerf à l équipage dans l étang de l étot et l avions enlever à Compiègne sur le capot d une r16 ! J avais 16 ans à l epoque et m en souviens comme d hier. Grand bruit à l époque mais les amis de Monique à Paris etaient intervenus. Alors…. ne lachons pas la pression !!

  12. Puisqu’il y a des arrêtés municipaux qui interdisent la pratique de la chasse dans les villages, pourquoi les maires ne verbalisent-ils pas les équipages?Les résidants peuvent aussi porter porter plainte pour violation de domicile, mais le font-ils?

  13. copie du mail adressé à la Société de Vénerie ce jour: Bonjour, je tiens à vous faire part de ma colère suite au crime commis par A.DRACH. A vous lire, c’est le cerf qui est en tort, de s’être réfugié dans un jardin, poursuivi par une meute de chiens surexcités par leurs maîtres. Que de lâcheté ! Que cherche un individu comme DRACH à travers ce type d’actes ? se prouver une quelconque virilité ? Il est vrai qu’avec un tel zézaiement, cela n’a pas dû être facile !! plus sérieusement, je ne fais partie d’aucune association, mais vos pratiques moyenageuses doivent disparaître.Allez combattre sur les zones de guerre si vous aimez tant utiliser vos armes. Je vous souhaite à tous de connaître la même peur que ce cerf à l’écoute des aboiements des chiens, le même effroi à l’approche des chasseurs et la même mort lente et inutile que celle que vous infligez à tous ces animaux innocents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *