« Allez Francis t’es le meilleur ! » (Vieux Moulin)

Je me baladais à l’étang de l’Etot, un mercredi après-midi en janvier, soudainement j’entends des chiens hurler. Assez habituée à croiser, à entendre la chasse à courre, j’en déduis de suite que l’équipage ne doit pas être très loin. En voiture, rentrant chez moi, je n’ai d’autre choix que de ralentir, je suis presque obligée de m’arrêter, je passe en

plein milieu d’une trentaine de voitures, de camions, de 4×4, de personnes sur le bord de la route, des jumelles à la main. Je décide de m’arrêter plus loin et d’y retourner à pied, je veux voir si l’équipage entre dans Vieux-Moulin, ce qui n’est pas autorisé. Beaucoup de voitures y sont garées d’ailleurs. Les chiens et les chevaux du village sont paniqués, s’agitent, courent. Effroyable ! Je ne suis pas la seule à être affolée. Je ne pense qu’au pauvre animal qui doit être encerclé déjà ! Quelle barbarie ! Mon portable à la main, prête à filmer l’infraction, je les vois dans la forêt, à plusieurs mètres des maisons route Eugénie. Ils s’éloignent, n’entrent pas à cheval dans le village comme je l’esperais… Je reste statique, j’entends les chiens hurler, aboyer, quand je pense que Drach parle de « musique d’exception », je n’entends que la mort moi !
Je croise quelques chiens au milieu de la route, ils sont perdus, ils ne comprennent pas ce qu’on attend d’eux. On leur crie dessus pour qu’ils aillent rejoindre le reste de la meute. Je n’y connais rien, mais je sais que c’est la fin. Je rejoins les suiveurs sur le bord de la route, je ne vois pas, pas pris mes jumelles… Mais j’écoute. Tout s’enchaine. « Ce sont les chiens qui chassent hein de toute manière, ce ne sont pas les hommes » dit un suiveur. Je filme, à ce moment là, un 4×4 arrive à toute vitesse, un homme en sort en courant, la carabine à la main, allure de héros raté, ses amis l’encouragent: « Allez Francis t’es le meilleur ! ». Un coup de fusil retentit et résonne dans toute la forêt, les chiens pleurent maintenant… En dix minutes, tous étaient repartis, ils ont eu ce qu’ils voulaient.

Victoire C.

2 réponses sur “« Allez Francis t’es le meilleur ! » (Vieux Moulin)”

  1. Bonjour, je suis tireur, tous calibres, je ne tolère pas ce genre de comportements ! La chasse à courre devrait être non seulement interdite mais aussi on devrait soumettre aux chasseurs le goudron et les plumes !! Ceux qui chassent à courre… Pour les autres chasses je ne pratique pas et ne pratiquerais jamais, si je crevais de faim, j’aurais entamé mes orteils avant de toucher à un animal ! N’aimant pas du tout la chasse, je pense malgré tous qu’il vaut mieux « prélever » (tuer!) un animal rapidement, animal qui aura vécu toute sa vie dans la nature et sera mort en principe assez rapidement si ce n’est sur le coup; que d’aller hypocritement au supermarché alimenter un système qui enferme les animaux dès le berceau jusqu’à leur mort ! Mort qui sera très très longue et prévisible… Les élevages sont la pire des choses avec la chasse à courre. Je ne supporte pas ça.
    Les chasseurs qui mangent leurs « prises » (animaux morts!) mais ne vont pas arroser les abattoirs de pognon par l’entremise des supermarchés ok je trouve ça tolérable, même si je ne le ferais pas et ne mange pas de viande, mais la réalité est que les chasseurs dans leur écrasante majorité chassent en ne ramassent souvent même pas ce qu’ils tuent, ou tuent plus que ce dont ils ont besoin et essaient de fourguer ensuite gratos les cadavres sanglants qu’ils ont accumulés…enfin accumulés, pour ceux qui sont à jeun n’est-ce pas ?
    Qu’on ne me taxe pas de ne rien y connaître, les chasseurs je les connais, les armes je connais d’autant mieux. Je tir depuis très longtemps, et sur le pas de tir les plus mauvais, sont des chasseurs… De vieux bourgeois pleins de manières qu’on ne voit d’ailleurs qu’une seule fois par an…
    Je hais la chasse, mais je la tolère si elle remplace l’achat de viande issue des abattoirs. La chasse à courre par contre je le répète : le goudron et les plumes !
    J’aimerais tellement pouvoir entraîner une meute de gros cerfs à chasser à courre le chasseur, je n’en raterais pas une miette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *